Cthulhu gardening

Pour échanger ses conseils de jardinages entre Grands Anciens
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flash back 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
anne



Messages : 11
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Flash back 1   Dim 27 Mai - 22:22

Petits éléments de background pour étoffer un peu les persos.

Dans le bar miteux, vide de tous clients en cette heure si tardive de la nuit qu'elle touchait au matin, la jeune chanteuse était attablée et contemplait son verre d'un air absent. Son incandescente chevelure rousse encadrait un visage encore enfantin et offrait un contraste saisissant avec ses yeux d'un bleu de glace.
Le dzorak entra et rampa discrètement jusqu'à la table. Là, il annonça sa présence par un petit clapotement discret et posa une tentacule bienveillante sur l'épaule de la jeune femme.
- " Holà Siriel, te voilà bien morose, un de ces fichus soudards t'a-t-il fâchée?"
Il reçu en retour un timide sourire.
-"Pas plus que d'habitude. Je repensais juste à notre monde, à tous ceux que nous avons quittés et...
- A Ridan" finit l'alien.
-"Mes pensées sont-elles si transparentes?
-"Disons que je te connais bien. Ridan, toi et moi, on est amis depuis toujours."
C'était vrai. Ils s'étaient rencontrés tout gosses sur Yuni 7, une petite planète tranquille où jamais rien ou presque ne se passait. Lui venait de débarquer avec sa tribu, fuyant l'épidémie de peste Barrienne. On ne peut pas dire qu'ils avaient été accueillis à bras ouverts. Siriel était la fille d'un couple de nobles décédés. Sa vie comme ses biens étaient gérés par un conseil de famille lointain. Ridan était le fils d'un marchand de fruits et légumes. Il avait perdu sa mère dans ses premières années et son père ne s'en était jamais totalement remis. Tous trois étaient enfants uniques, une rareté chez les dzoraks qui pouvaient pondre des grappes d'une dizaine d'oeufs. Tous trois étaient des solitaires. En se rencontrant, ils avaient constitués la fratrie qu'ils n'avaient pas.
-"Oh Somak, j'espère tellement qu'il va bien" soupira Siriel, interrompant ainsi les pensées du dzorak.
-"Mais oui rouquine, à l'heure qu'il est il doit avoir rejoint la rébellion et il doit s'éclater à jouer au héros. Et puis, il est increvable notre Ridan. Il a bien survécu à sa première tentative d'agir comme un chevalier Medi.
- C'est Jedi il me semble" corrigea doucement Siriel.
-"Oui c'est vrai. Enfin, tu te souviens?"
La jolie rousse sourit de connivence avec son compagnon. Ridan avait toujours été un doux rêveur et un lecteur avide de toute histoire héroïque. Il devait avoir tout juste 10 ans quand il claqua tous ses crédits qui devaient lui permettre de payer sa cantine du mois pour acheter au vieux Narik un petit livret médiocrement illustré contenant des maximes et des histoires sur les mythiques chevaliers Jedis.
Narik était unanimement reconnu comme le plus grand soiffard de tous Yuni 7 mais rien à faire. Ridan y croyait à fond. Après avoir lu et relu l'opuscule, il s'était mis en tête d'agir comme un chevalier jedi et de défendre les faibles et les opprimés même quand ceux-ci n'avaient rein demandés. Sa tentative de stopper gros Marv et sa bande dans son entreprise de racket de casse-croûte des gamins du quartier s'était soldée par un tabassage en règle, 2 bonnes heures dans les poubelles et une journée dans une cuve à bacta.
Ni le "sabre laser" en bois que Ridan s'était fabriqué, ni ses appels à la Force n'avaient vraiment impressionnés les voyous. Mais qu'importe, en sortant de l'hôpital, il avait réessayé, s'était fait retabasser, avait réessayé encore. S'il fallait reconnaître une qualité à son ami songea Somak, c'était sa ténacité. Au bout de la 4ème ou de la 5ème tentative, le dzorak était parvenu à le convaincre de fréquenter au moins une salle de sport et de prendre des cours d'escrime.
Grâce à cela et aux combats de rues, il avait fini par acquérir une relativement bonne carrure, assez pour convaincre gros Marv de se calmer. "Il faut dire aussi que je m'étais arragé pour créer des dissensions entre gros Marv et ses lieutenants" se dit Somak. A une époque, il s'était fait une spécialité d'assurer les arrières de Ridan.
-"Oui évidemment que je m'en souviens mais affronter l'Empire, ce n'est pas la même chose qu'affronter une bade de caïds boutonneux. Ça nous a déjà tellement coûté", soupira Siriel.
-"Et c'est peut-être loin d'être terminé" songea sombrement Somak. Il aurait du être plus prudent, s'éloigner d'avantage de Yuni 7 et empêcher Siriel de chanter. Mais ça aurait été comme lui rogner les ailes et du reste son emploi de chanteuse aidait grandement à garnir leurs maigres finances.
-"Je suis sûr que Ridan va bien" se contente t-il de dire. Il n'en était qu'à moitié convaincu. Son ami avait le chic pour trouver les ennuis. D'un autre côté, il s'en sortait la plupart du temps. Pas forcément en un seul morceau mais il s'en sortait. Il faut dire qu'il jouissait d'une robuste constitution et se remettait bien de ses blessures. Et puis, il avait une veine incroyable. A croire qu'il y avait dans l'univers un dieu dont la tâche était de protéger les grands dadais ivres de lectures héroïques. Non, plutôt c'était comme si parfois la réalité était tellement abasourdie par ce qu'il faisait ou disait qu'elle jetai l'éponge et laissait faire. Il se souvenait de combats où il n'aurait pas parié un crédit sur son ami et où, miraculeusement, son adversaire manquait grossièrement son coup ou bien Ridan glissait ... et parvenait a toucher son adversaire malgré et même à cause de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anne



Messages : 11
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Flash back 1   Dim 27 Mai - 23:33

-"Tu as sans doute raison" dit Siriel, coupant à nouveau le cours des pensées de son compagnon. "Il toujours réussi à se tirer d'affaire. A croire que la Force était vraiment avec lui. Je me souviens de la fois où cet échaffaudage s'est écroulé sur ce militant du Poing d'Acier. Ridan l'avait défié en duel la veille et lorsqu'il a invoqué la Force...
- Ta ta ta je t'arrête, le Force n'y était pour rien sur ce coup là. J'avais passé la nuit à concevoir et mettre en oeuvre le dispositif qui m'a permis de faire tomber le dit échafaudage au moment propice.
- Pas très chevaleresque, Ridan savait-il?
-Les membres du Poing d'Acier ne méritent pas qu'on soit chevaleresque avec eux et pour répondre à ta question, non il n'était pas au courant. Je le lui ai avoué à demi-mot plus tard mais je ne suis pas sûr qu'il ait vraiment compris."
Siriel hocha la tête. " Il n'empêche que je me suis parfois demandée ce que le vieux Narik lui racontait quand il allait le voir.
- Il lui rendait visite plusieurs fois par semaine. Ça m'est arrivé de l'accompagner mais je n'ai jamais fait attention aux délires de ce poivrot. Ridan buvait ses paroles avec autant d'avidité que Narik ses bouteilles. "Il s'occupait du vieux tu sais? Il lui apportait à manger et tout. J’étais présent quand il est mort. Ridan était tellement malheureux. Le vieux Narik devait quand même avoir des trucs à se reprocher. Avant de mourir, il n'arrêtait pas de demander pardon à quelqu’un pour l'avoir abandonné.
-Oh pauvre homme mais à qui s'adressait-il?
-Aucune idée, peut-être à sa femme et à ses gosses.
-C'est triste, Ridan semblait tellement persuadé qu'il était spécial.
-A mon avis, le seul truc spécial qu'ai jamais eu le vieux Narik, c'était de vider les bouteilles plus vite que son ombre et de parvenir à rester debout après.
- On c'était cotisé tous les trois pour payer les obsèques" dit Siriel rêveuse. Il n'y avait d'ailleurs que nous trois à son enterrement. C'est peut-être une coïncidence mais j'ai parfois l'impression que c'est à partie de là que la situation a dégénérée.
Quoi? Tu veux parler des jours de sang? Non ça couvait depuis plus longtemps. Tu avais moins l'occasion que nous de sortir. Tu n'as pas vu comment ces enfoirés du Poing d'Acier ont su conquérir les pensées des humains.
- Pas celles de Ridan, ni les miennes", s'écria Siriel.
-"L'esprit de Ridan était trop encombré de rêveries pour que ces gus y mettent leurs pensées de haine" dit Somak en souriant "et le tien sans doute trop empli de poésie. Mis ils ne sont pas arrivés au pouvoir tous seuls" pensa t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anne



Messages : 11
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Flash back 1   Lun 28 Mai - 0:23

L'arrivée des réfugiés non humains sur la planète avait créée des tensions que certains hommes politiques s'étaient empressés d'exploiter. Bien des humains avaient, en fin de compte, repris ce discours. Le Poing d'Acier avait fini par prendre le pouvoir, les journées de sang, des pogroms anti aliens avaient commencé. Le Mof du secteur s'était alors pointé avec un sourire mielleux pour annoncer qu'il avait la solution : expulser tous les aliens de Yuna 7 vers un endroit "plus adapté à leurs besoins". C'était ce jour là que le vieux Narik était mort.
Il n'y avait pas eu beaucoup de monde pour s'opposer à ça parce qu'ils étaient d’accord ou parce qu'ils avaient peur....à part ce grand couillon de Ridan et Siriel. Chacun à leur manière, chacun avec leur arme. Lorsque les soldats avaient commencés à rassembler ceux qui devaient être emmenés on ne sait où, Ridan s'était pointé et avait déclamé une tirade héroïque dont il était coutumier. Les soldats impériaux s'étaient marrés, les miliciens du Poing d'Acier un peu moins. Ça faisait déjà plusieurs fois que Ridan se mettait dans leurs pattes. Et puis, Ridan les avaient défiés, les soldats avaient attaqués et après quelques passe d'arme plutôt réussies...ben Ridan s'était fait éclater la gueule.
Mais ça avait motivé les autres, ceux qui n'osaient pas l'ouvrir et qui s'étaient résignés au pire. Il y eut une émeute. Soldats et miliciens durent reculer. Des cousins de Somak récupérèrent un Ridan comateux pour le faire soigner. Siriel était venue le voir, elle avait constaté ce qui s'était passé. En un après midi, elle avait écrit et composé Strange foam. Ensuite, elle l'avait chantée dans ce bar de la place centrale...et l'émeute était devenue révolte. Strange foam avait tout d'un hymne propre à galvaniser les foules. Ça avait duré quelques jours, alien et quelques humains ensemble, et puis la réalité les avaient rattrapés. Notables yuniens et impériaux avaient matés la mutinerie. Il avait fallu fuir.
Un des oncles de Somak connaissait un twilek, un médecin réputé qui ne portait pas l'Empire en haute estime. Ridan fut expédié chez lui dans l'espoir qu'il réussirait à le remettre sur pied. Il était plus prudent de se disperser. Somak décida de partie avec Siriel. Les cousins de Somak embarquèrent le père de Ridan.
-"Le médecin à qui mon oncle l'a confié avait toute sa confiance. C'est un twilek bon et talentueux. Il a du le remettre sur pied et l'aider à rejoindre une base rebelle.
-"J'ai peur de ne plus le revoir
- Tu le reverras, j'en suis certain. Allez rouquine, à moi aussi il me manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rohririm



Messages : 442
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 40
Localisation : Poissy

MessageSujet: Re: Flash back 1   Dim 2 Déc - 16:31

Nesmitt laissa pendre un moment son blaster fumant, le temps de savourer la satisfaction d'être en vie - une fois de plus - contrairement aux enfoirés d'en face, et de laisser retomber la tension du combat. Sa blessure hurlait à son cerveau mais qu'importe, la douleur n'était qu'une simple information n'est-ce pas ? Une information vachement épineuse quand même...

Il finit par se retourner. Son regard erra d'un cadavre à l'autre et au bout de la longue et rectiligne ruelle qu'il venait de parcourir il distingua les silhouettes baignées dans une lumière irréelle de ses équipiers. Il ne les appréciait pas. Leur compagnie ne lui était pas désagréable, mais quelque chose en eux le dérangeait. Ils étaient remplis de bons sentiments et d'idéaux, et Nesmitt avait l'impression que c'était là une lâche excuse pour ne pas se donner les moyens d'arriver à leurs fins. Quand on commence à voir les choses telles qu'on veut les voir, on meurt. Dans un combat tout du moins.

Le sous-lieutenant Nesmitt repartit d'un pas mal assuré. La vibro-lame du rhodien lui avait bien entamé la cuisse et sans l'excitation du combat la douleur commençait à prendre le dessus. L'embuscade avait été violente, mais tout de même qu'espéraient-ils ces loqueteux contre les troupes entraînées de l'Empire ? Il se dit un moment qu'il aurait du laisser filer le dernier, histoire de faire passer le mot aux autres. Il secoua la tête pour chasser cette idée : c'était là une idée digne d'un moff mais avant d'être moff il faut être officier supérieur. Il rejoignit le reste du bataillon : ceux qui étaient encore debout lui adressèrent un hochement de tête admiratif. Clairement cette course-poursuite lui avait fait marquer un point. C'est alors qu'il remarqua le capitaine, la gorge transpercée par un tir de blaster. Deux points.

En remontant cette ruelle sordide de Mos Esley, Nesmitt se dit que sa vie n'avait pas tellement changé. Il en éprouva d'abord une certaine satisfaction. La perte de son bras aurait pu l'envoyer au tapis mais il avait remonté la pente et continuait à peser sur le cours des choses. Puis il se dit que quelque chose aurait certainement du changer, peut-être même qu'il l'avait voulu. Il finit par arriver au niveau de ses équipiers. Il ne se sentait pas à sa place avec eux. Mais c'étaient ses équipiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.photoGNik.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flash back 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flash back 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon vos ressentis qu'elles sont mes vies antérieures ?
» Agora-flash: quelques infos...
» Nouvelle série : Flash Forward!
» 2009: flash dans le ciel
» 2009: le 07/04 à 00h 14 -Flash étrange dans le ciel- Hyères (83)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cthulhu gardening :: * Star Wars-
Sauter vers: